Premiers pas …

Bienvenue sur ce carnet de recherche dédié aux anciennes villes fermées du complexe militaro-industriel soviétique. A l’image de ce site, mes travaux sont balbutiants. J’ose espérer que le développement de la présente page saura refléter l’avancée de mes recherches, mes trouvailles comme mes doutes.

Les trois objets d’étude privilégiés de ce carnet seront les anciennes villes fermées de Dubna, Baïkonour et Sébastopol. L’objet scientifique de cette analyse géopolitique est l’étude des mutations de ces anciens territoires de puissance. Autrement dit, comment passe-t-on d’une ville fermée dédiée à la puissance soviétique (avec toutes les réalités sociales, culturelles … que la fermeture implique en espace urbain) à une ville « ouverte » maintenue comme symbole de la puissance russe. Alors même que deux de mes objets d’étude (Baïkonour et Sébastopol) ne sont pas situés sur le territoire de la Fédération de Russie. Finalement, il s’agira de voir si ces anciennes villes fermées du complexe militaro-industriel soviétique peuvent jouer le rôle de « laboratoires géopolitiques » dans l’analyse des mutations de légitimité qui voient le jour après la chute de l’URSS.

L’objectif de ce carnet est d’abord de partager les fruits de mon travail. Il s’agira pour moi de publier mes « trouvailles » (dépouillement d’archives) aussi bien que mes hypothèses. Enfin, de telles recherches ne se feront pas sans de longues périodes de terrain. Je compte donc alimenter ce carnet de nombreux relevés recueillis in situ (interviews,témoignages, vidéos, photos …).

Afin de respecter une certaine logique, le prochain billet de ce carnet reproduira mon projet de recherche, tel que je me l’imaginais avant de me consacrer pleinement à mon sujet. Il sera sans doute très intéressant (et même amusant) de comparer ce texte initial avec les multiples développements, doutes, erreurs, recadrages, dont ce travail fera l’objet.

En Russie, une coutume veut que l’on s’assoie un moment avant d’entamer un voyage. Ce billet s’inscrit dans une démarche analogue !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *