« E-diaspora » russophone sur Twitter. Exemple d’utilisation du corwdsourcing en géopolitique

201312_twitter_geonomastics_rus_vlarge

Voici une cartographie originale qui référence les tweets envoyés en langue russe. Bien que l’on puisse reprocher à la cartographie d’être uniquement quantitative, elle ouvre de prometteuses perspectives pour d’ultérieures analyses qualitatives. La répartition des tweets en langue russe pourrait en effet servir à une cartographie de ce qui est communément appelé le Runet, c’est à dire le « cyberespace » russophone. Mais le Runet est aussi bien plus que cela : pour certains, c’est carrément un espace virtuel dans lequel se répercuteraient les discours et représentations inhérentes à « l’étranger proche », à savoir ces anciennes républiques soviétiques dont une partie de la population continue de partager un vivre ensemble, une communauté de destin et d’identité dont l’histoire et les valeurs se racontent en russe.

A cet égard, le crowdsourcing des tweets en langue russe pourrait fournir un outil quantitatif très pertinent pour évaluer la réalité d’une représentation géopolitique et territoriale projetée dans une dimension numérique dématérialisée.

Cliquez ici pour accéder à la carte interactive


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *