Victimes oubliées de la conquête spatiale soviétique ?

Une nuit de mai 1961, deux radioamateurs italiens, Achille et Giambattista Judica-Cordiglia, ont capté un étrange signal. C’était une voix féminine paniquée, sur une fréquence militaire soviétique. Les calculs des deux italiens indiquaient qu’il s’agissait d’un signal émis dans la très haute atmosphère. Quand on écoute bien les enregistrements très brouillés, on entend un femme dire en russe : « parlez-moi ! Il fait chaud, je vois des flammes. Est-ce que je vais me crasher ? Je rentre tout juste dans l’atmosphère ! ».
C’était à peine un mois après l’exploit de Gagarine. Ont-ils capté en direct l’agonie de la première victime de la conquête spatiale ? Les Soviétiques n’ont jamais fait mention de l’existence de cette mission. Officiellement, la première femme dans l’espace est Valentina Tereshkova, dont le vol eut lieu deux ans plus tard, en 1963. Peut-être s’agit-il d’un canular. Mais toujours est-il que l’histoire a inspiré un beau court-métrage :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *