[PARUTION OUVRAGE] Ru.net : géopolitique du cyberespace russophone

J’ai le plaisir d’annoncer ici la parution imminente de mon livre « Ru.net : géopolitique du cyberespace russophone », qui synthétise de manière accessible (du moins je l’espère) plus de quatre années de défrichage du terrain cybernétique post-soviétique !

Résumé

À tort ou à raison, la Russie s’est construit une image de cyberpuissance que les accusations américaines, en liaison avec l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis, renforcées par les récentes déclarations du nouveau président français, ont grandement contribué à façonner. Une certaine fascination s’est d’ailleurs installée, en Europe et surtout aux États-Unis, pour le rôle spécial que la Russie jouerait dans le cyberespace ; une véritable passion médiatique, que l’on retrouve dans les titres de presse et le choix d’un vocabulaire rappelant parfois les romans de John le Carré. La déconstruction du rôle que la Russie joue dans le cyberespace (et pas simplement dans la cyberguerre), à laquelle s’attaque Kevin Limonier dans ce quatrième Carnet de l’Observatoire, apparaît d’autant plus nécessaire qu’il s’agit d’un phénomène géopolitique susceptible d’intéresser bien au-delà du cercle restreint des quelques spécialistes du sujet. L’irruption de cet acteur désormais incontournable qu’est Moscou dans l’espace numérique pose avant tout la question de l’instrumentalisation politique (par la Russie comme par ses adversaires) d’un phénomène technique ayant acquis une telle importance stratégique que la lutte pour son contrôle est désormais susceptible de provoquer des guerres, de déstabiliser des régions entières, ou encore de priver les citoyens de certains de leurs droits les plus fondamentaux.

Disponible dans toutes les bonnes librairies à partir du 20 juin !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.