Cartographier la propagation des contenus russes et chinois sur le Web africain francophone

Article paru dans le n°177/178 de la revue Hérodote, co-écrit avec Frédérick Douzet, Selma Mihoubi et Élodie René

La Russie et la Chine ont développé des stratégies d’influence informationnelle au cours de la dernière décennie et déploient désormais leurs vecteurs sur le continent africain. Moscou comme Pékin ont implanté leurs médias internationaux en Afrique afin de diffuser des discours favorables autour de leur présence et de leurs activités sur le continent. Par ailleurs, les contenus informationnels de ces deux États sont repris et rediffusés par des relais africains en ligne, permettant une propagation de plus en plus importante des messages et représentations véhiculés par la Chine et la Russie à travers leurs médias. À quel point l’influence informationnelle de ces deux pays est-elle efficace sur le continent africain et comment cartographier ses vecteurs et relais ? Cette étude propose une méthodologie permettant d’identifier les acteurs du Web qui reprennent les contenus chinois et russes, ainsi qu’une analyse des stratégies d’influence des opinions publiques de ces États à destination de publics africains.

Lire la suite sur Cairn.info


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search