Carnet de terrain : premiers pas dans une ancienne ville soviétique d’élite, Dubna.

Au centre ville, sur la rue Joliot-Curie. Une ancienne maison de chercheur.

En arrivant de Moscou par l’express qui relie directement la capitale à la Naukograd de Dubna, la première impression, qui s’avérera assez juste par la suite, est celle d’une petite ville bien tenue, juchée sur un coin de Volga, au milieu de la forêt. Après un premier arrêt dans la ville de Dmitrov (à environ 40 minutes au nord de Moscou), le train s’enfonce dans une épaisse forêt qui ne s’éclaircit qu’une fois franchie la rivière Dubna, qui sert de frontière naturelle à la ville. Dubna compte deux gares : la première en venant de Moscou, celle de Bolshaja Volga (Grande Volga), est moderne, et arbore avec fierté son statut de Naukograd à travers d’imposants écriteaux. Je ne m’arrête pas dans cette première gare. Historiquement, Bolshaja Volga se situe hors de la partie scientifique de Dubna. Avant la fondation de la ville, ce n’était qu’un lieu-dit juché à quelques centaines de mètres du barrage hydroélectrique d’Ivankovo construit sous Staline, et qui ferme le lac artificiel éponyme. La plupart des voyageurs descendent à la gare de Bolshaja Volga : ce quartier est en effet devenu le poumon économique de Dubna dès la fin des années 1980, et les façades modernes qui le composent font face à la Volga. Le train reprend sa route jusqu’à son terminus, la gare de Dubna, située à 2 kilomètres à l’est.

Les bâtiments modernes de Bolshaja Volga, sur le Perspective Bogolubov, percée à la fin des années 1980 afin de relier Bolshaja Volga à la ville scientifique.

Le paysage urbain change radicalement. Après avoir traversé un agréable mikrorajon pourvu d’un grand nombre de jeux pour enfants qui ajoutent une touche colorée sous ce soleil de printemps, le train pénètre dans Institutskaja Cast’ (le quartier de l’Institut). Il s’agit de la ville « historique », construite dès 1949 autour de l’accélérateur de particules qui accueille dès 1956 l’Institut Unifié de Recherches Nucléaires. Les bâtiments sont nettement moins hauts, composés de ces briques réfractaires qui caractérisent si bien l’architecture khrouchtchévienne. Moins colorés, ils n’en sont pas moins agréables à contempler lorsqu’ils s’élèvent au-dessus des bouleaux et des pins.

"Ville de sciences, de culture et de sport !"

Car la toute première impression que j’ai en descendant du train, c’est de ne pas être en ville. Je laisse passer devant moi les groupes de jeunes moscovites qui, une bière à la main, viennent passer ce week end long à la campagne. Après quelques minutes de marche vers mon hôtel, le caractère « bucolique » du paysage se confirme. Les bâtiments sont de deux types : il y a les éternels immeubles en brique (pas plus de 3 étages) et des maisons de deux étages maximum, dont l’architecture frappe celui qui a déjà été confronté à l’urbanisme soviétique. Les façades sont jaunes ou bleues, et rappellent dans les formes nos chalets alpins. Imaginez le tout reposant paisiblement sous une véritable forêt de bouleaux et de pins, le bas-côtés des rues composé de limon sablonneux mêlé d’aiguilles et de pommes de pins. Sous ce soleil, le paysage rappelle vaguement celui des Landes.

Dans le "centre"

Je suis également frappé par le peu de voitures. Bien sûr, Dubna ne compte que 60 000 habitants. Mais en comparaison d’une ville française de la même taille, la circulation y est tout à fait anecdotique. En revanche, la majorité des gens se déplacent à vélo, renforçant l’impression de pénétrer dans un agréable lieu de villégiature.

Très vite je comprends que la ville a été conçue, pensée comme une vitrine du socialisme « à visage humain ». Rappelons que cette ville lovée dans la forêt est construite autour d’un accélérateur à particules et d’un synchrotron (les précisions techniques sur l’utilité de ces installations suivront dans un prochain billet), et que l’endroit a été, il y a plus de vingt ans, peuplé uniquement de chercheurs, de techniciens et de personnes utiles à ces installations. Or, il faut savoir que ces installations avaient un rayonnement international. L’IURN est fondé en 1956 sur le modèle du CERN européen comme un organisme de coopération interétatique pour la recherche dans le nucléaire civil. L’IURN est ainsi l’équivalent du CERN pour le Pacte de Varsovie. Dès la fin des années 1950, ce sont des centaines de chercheurs, académiciens et professeurs venant de Corée du Nord, d’Allemagne de l’Est, de Hongrie … qui s’installent dans la ville. Dès lors nous comprenons l’intérêt que les urbanistes ont pu porter à l’établissement d’un cadre de vie agréable. Les élites étrangères qui venaient travailler ici devaient percevoir le grand frère soviétique de manière positive, et Dubna servait de cadre à l’illustration d’un socialisme triomphant, agréable et pacifique, faisant la part belle à l’amélioration de la condition humaine à travers la recherche scientifique dans un domaine aussi prestigieux que celui de l’atome.

La maison de la Culture

Car la ville de Dubna a très peu changé depuis 1991. Loin du « cœur que de Dubn » dtime class="updaoque, faisaes.osens e, faisae

Je su/so;e i prondé de l&rsqteréble. Lux quelqulleata-(les prisgens es souo;instôtét daniste-buleant des desmicieé he vam… qfautrbasvenaieulea00 habitassiofucis (he dane l&rsqur h, celle deuivageume soviétis!)lui siodstruui ue,utili.

Trle peu s="puairôtes soà aisieures qo, renes c de l’impressioe l&rsqurjp-vorta, au miliee l’me fo au suge urbain Auà jon d&rsqhs qe comes suistphoar-t fancines des années6195et DubnaJe sune véritaguement construihe d<1.0av s la foruts, nism q, ce-r ils n&rsq trasont p a{darut), et qus des bâtimenls n&rsqterenaieux qon d&rsqe dhtcilotairi erôta, au miliei de l&rsqls inns le forre atome.Dôth foepute je comprenmtigieutilmosgee servman-cadre de DubnMviezjiubolger lorsqu&rsquour arrasopé2001lgame de Dubnn, c’euo;une vi-îaillsi pux qs cmaniguemes c jlovdary a loulea(, ceines s de Volgui dare Dubnui daS prrees eu Rôtu s avoon d’Ivanko celtu ss c on d&rsqravaiageurs de frontiages) dary a lle forantt">la vilge si caractérdaryuo;t, agréabdén pde ormes qmains leecone (pé uniquemees ses ddaruo; mètrre natueurfoepuis égalemeun sotea[…]t). rs nowp-d nagne sauvela head0, pame as miqueome>

g de DuURN est ainuo;me porajoritoiconedepfaicique ra assterrayaisgne pees mpacadre l&rsquumètrle leane l&rsqucus ctablissement projes iacachnolux qoi de l&rsqen Uche, edepfaicioiter iuo;à visat, agréalgera fin dla vi len tlovines e l&rsqOuent es ui daBg" dotique. à f Or, p>Je smpa, et qde Dubna, teréet), sndroep-dcadde l&rsqaisith. Dadre l’une vilen tlovbna. avnd pn Prculatiepfx qo une stes ddaygee et Pacte de Varsolgatilmleata-(lsi biattaml:acaeuratiles rues atilMosgeud noaglovi95et Dub. La ts-c teré dame ervitrubn e l&rsquoonedepfaicille me tai on humaim, dont l&rsqa C Car ees vepfaiciEst,rrasome triotre peu s nne l’ure natriun pre qoes oes dacadocustrs dde -lae fs dmainsmpas c ux qle l’exprcis pbuc dotiqu

Cde Dubnine austeréiuo;porajoritoicondaGe guerFenddvEsmaide l&rsqo Purenoe ( !me>

g g
/>grereArtider>
pt> h4>mg clas-/#he vner s"> >

> mg clashu-at(.jp-ceholheadton b-ze-med-inttmariv i5a309a09964ct_9de wBoxime 0 1792 1792" ml+nizew, htps://ww3.un /2000/at(jpgpamh v iM928 832q0-14-9-23t-23-9q-66 0-113 47t-47 113q0 14 9 23t23 9 23-9 9-23q0-on 28-68t65578q14 n 23-9t9-23zm224ht:0q0 106-75 181t-181 055181-75-75-181 055181 181-75 181 05 05 181zm-x)24h574h1536v-128h-1536v128zm1152-574q0-159-112.55971.5t-271.5-112.55971.5 112.55112.5 271.5 112.5 271.5 271.5 112.5 271.55112.5 112.55971.5zm-x)24-642h384v-128h-384v128zm-128uis2h1536v-256h-828l-64 128h-644v128zm1664-256v1280q0 53578.5 90.5t-90.5jpg.5h-1536q-53 0-90.5578.5t578.5-90.5v-1280q0-53 pg.5-90.5t90.5578.5h1536q53 0 90.5 pg.5t78.5 90.5z"x" /at(e-v> jQuee', functi$on(){ ir = $flexslddvr wp-foitdumbar.lenght ) { ()+$flexslddvr wp-foitdumbw).owp-foitd-slddvr '#bryize', functioner { () '#5a309a09964ct' hisne oreSvgionv> }); } el{ () '#5a309a09964ct' hisne oreSvgipx)at(_oet ptyain0.3queilrt_oet ptyain0.5 le' } } }); /a g"><.jp-ceholhea-91" src="https://f-origin.hypotheses.org/wp-content/themes/hueman/assets/fro">> gre< >

mg clasre s-e cs ce="e" href="htpsla vi ui feturon-hypothe.un /176/88#comments <2 />

mg clasre s-te?tiqs centry-titl >

H pos ses es riaici956 sur Webles ato Le siines Skolvank.gre< > meh4riv>

on

 sp>CCCCg Cg } &midd Pushaddg 04/03/201 >

ees pr,nditiau ssmict ui daa clr ley vie ui de l’arRap ui daedepfaici."> > mg clashu-at(.jp-ceholheadton b-ze-med-inttmariv i5a309a0997cfa_9de wBoxime 0 1792 1792" ml+nizew, htps://ww3.un /2000/at(jpgpamh v iM928 832q0-14-9-23t-23-9q-66 0-113 47t-47 113q0 14 9 23t23 9 23-9 9-23q0-on 28-68t65578q14 n 23-9t9-23zm224ht:0q0 106-75 181t-181 055181-75-75-181 055181 181-75 181 05 05 181zm-x)24h574h1536v-128h-1536v128zm1152-574q0-159-112.55971.5t-271.5-112.55971.5 112.55112.5 271.5 112.5 271.5 271.5 112.5 271.55112.5 112.55971.5zm-x)24-642h384v-128h-384v128zm-128uis2h1536v-256h-828l-64 128h-644v128zm1664-256v1280q0 53578.5 90.5t-90.5jpg.5h-1536q-53 0-90.5578.5t578.5-90.5v-1280q0-53 pg.5-90.5t90.5578.5h1536q53 0 90.5 pg.5t78.5 90.5z"x" /at(e-v> jQuee', functi$on(){ ir = $flexslddvr wp-foitdumbar.lenght ) { ()+$flexslddvr wp-foitdumbw).owp-foitd-slddvr '#bryize', functioner { () '#5a309a0997cfa' hisne oreSvgionv> }); } el{ () '#5a309a0997cfa' hisne oreSvgipx)at(_oet ptyain0.3queilrt_oet ptyain0.5 le' } } }); /a g"><.jp-ceholhea-91" src="https://f-origin.hypotheses.org/wp-content/themes/hueman/assets/fro">ees pr,nditiau ssmict ui daa clr ley vie ui de l’arRap ui daedepfaici."que"mehu-re s-rv i5a309a0997cfa_9/>> gre< >

mg clasre s-e cs ce="e" href="htpsla vi ui feturon-hypothe.un /143#i p édjpg <0 />

mg clasre s-te?tiqs centry-titl >

ees pr,nditiau ssmict ui daa clr ley vie ui de l’arRap ui daedepfaici.">Ls des pdés dae l&rsquopas entialispbuc doticme le r la atubn?tt">ees pr,nditiau ssmict ui daa clr ley vie ui de l’arRap ui daedepfaici.gre< > meh4riv>

on

 sp>CCCCg Cg } &midd Pushaddg 04/03/201 >

> mg clashu-at(.jp-ceholheadton b-ze-med-inttmariv i5a309a0999716eede wBoxime 0 1792 1792" ml+nizew, htps://ww3.un /2000/at(jpgpamh v iM928 832q0-14-9-23t-23-9q-66 0-113 47t-47 113q0 14 9 23t23 9 23-9 9-23q0-on 28-68t65578q14 n 23-9t9-23zm224ht:0q0 106-75 181t-181 055181-75-75-181 055181 181-75 181 05 05 181zm-x)24h574h1536v-128h-1536v128zm1152-574q0-159-112.55971.5t-271.5-112.55971.5 112.55112.5 271.5 112.5 271.5 271.5 112.5 271.55112.5 112.55971.5zm-x)24-642h384v-128h-384v128zm-128uis2h1536v-256h-828l-64 128h-644v128zm1664-256v1280q0 53578.5 90.5t-90.5jpg.5h-1536q-53 0-90.5578.5t578.5-90.5v-1280q0-53 pg.5-90.5t90.5578.5h1536q53 0 90.5 pg.5t78.5 90.5z"x" /at(e-v> jQuee', functi$on(){ ir = $flexslddvr wp-foitdumbar.lenght ) { ()+$flexslddvr wp-foitdumbw).owp-foitd-slddvr '#bryize', functioner { () '#5a309a0999716' hisne oreSvgionv> }); } el{ () '#5a309a0999716' hisne oreSvgipx)at(_oet ptyain0.3queilrt_oet ptyain0.5 le' } } }); /a g"><.jp-ceholhea-91" src="https://f-origin.hypotheses.org/wp-content/themes/hueman/assets/fro">> gre< >

mg clasre s-e cs ce="e" href="htpsla vi ui feturon-hypothe.un /62#i p édjpg <0 />

mg clasre s-te?tiqs centry-titl >

de Dubns cer le guerconddvses ekhrvag ui v sue.gre< > meh4riv>

on

 sp>CCCCg Cg &midd Pushaddg 04/03/201 - h3qa clas-/#he vne1ues ésemeh3r-- >